MONSr DE LYMOGES

A MONSr DE LYMOGES, EN COUR.

Bayne,
20 août [1559.]

MONSr de Lymoges,
j’ay entendu par mon fils, monsr d’Aumale, & monsr d’Avanson, la bonne vollonté que avés à mon endroict & le désir que avés me ayder en mon affaire du marquisat de Contron, de quoy je vous remercye, tant qu’il m’est possible, & vous prye contynuer tousjours en ceste bonne oppinion & tenyr la mayn que je puysse avoir quelque expédition de mondict affaire, duquel, à ces fins, je vous envoye anples mémoires & instructions, ainsi que mon dict fils & le dict sieur d’Avanson vous feront entendre plus amplement, qui me gardera vous en tenir plus longs propos, vous assurant bien que en touts les endroictz où je me pouray emploier pour vous faire plaisir, que vous me trouverez d’aussi bon cueur à vostre commandement, que je me vous recommande bien fort à vostre bonne grâce; priant Dieu vous donner, monsr de Limoges, tout ce que plus désirés.

A Bayne, 
ce XXe jour d’aoust.
Vostre plus qu’antyère bonne amye,
DIANNE DE POYTIERS.