MONSIEUR LE TRESSOURYER ROUBERTET

A MONSIEUR, MONSIEUR LE TRESSOURYER ROUBERTET.

[? 1515]

MONSr le tressouryer,
je ne me veux être paresseuge de vous mercier le pus fort qui m’et possible, comme cellui qui & partissipan du bien que j’é de savoir si souvant des nouvelles de monsieur le gran seneschal, car il m’a mandé que le remanteviez tousjours de m’écrire, & vous proumés, monsieur le tressourier, que je estime l’oubligacion si grande à mon androit, san l’avoir mérité, que je ne sé que vous diré si, n’et qu’avés puissance de commander sus hugne famme qui dégire d’être à vostre bonne grâce, allaquelle de bien bon ceur se recommande & vous prye que je demeure à jamès & du nonbre de vouz milleures amie si vous plait.

DIANNE DE POYTIERS