MONSIEUR LE GRANT MESTRE

[? 1525 à 1538]

MONSr,
ansuyvant la requeste que je vous fys pour monsr Monmyral, je vous suplye, monsr, de luy vouloyr esder an sete afere, car ile méryte, se me sanble, que long fache pour luy, & vous me frés merveuleusemant grant plésyr; &, an natandant que je vous voye, je ne feré que vous présanter mes byen humble reconmandacyon à vostre byen bonne grâce, come selle quy veut demeurer Vostre byen humble à vous fere servyse.

DIANNE DE POYTIERS.

[? 1563.]

MONSr,
je vous suplye, que ma lestre ne soyt aucasyon de vous annuyer, venant d’ung lyeu quy est mentenant sy fâcheux; mès, esqusés, sy vous plet, l’angvye que j’é de fère demeure an votre bonne grâce, quy me contraynt de vous présanter mes humble recommandacyons, &.vous suplyer d’écouter se pourteur que j’anvoye devers madamoyselle de Poyntyvre, pour hune promesse qu’elle m’a fète, anfyn que vous poura dyre monsr de Mata, par quoy je vous suplye, monsr, que sy vous trouviés an lyeu de m’y pouver esder, que vous veulyés fère pour moy comme pour selle que vous trouverés an tous tans, comme il vous plèra,

Vostre plus humble & myleur amye,
DIANNE DE POYTIERS. 

Advertisement