MADAME LA DUCHESSE D’AUMALLE

Compiègne,
2 octobre [1549.]

MADAME,
je ne vous sçauroys mander le plaisir que ce m’a esté d’avoir entendu devoz nouvelles; & de ce que vous portés si bien en vostre groisse, je suys si aise qu’il n’est possible de plus, & prye Nostre Seigneur qui vous mainctiene en ce bon estat, vous assurant, madame, que je désire bien d’estre au près de vous pour l’anvye que j’ay de vous voyr, qui ne sçauroit estre si toust que le désire; &, en actandant que j’aye ce bien, je vous supplie, madame, me faire part de voz nouvelles le plus souvant que pourrés, & croyre que vous me trouverez toute ma vye d’aussi bon cueur preste à vous faire service, en ce que me voudrés commander, comme humblement à vostre bonne grâce me recommande, priant Nostre Seigneur vous donner, madame, bonne vye & longue.

A Compiègne,
ce IIe jour d’octobre.
Vostre plus heumble à vous obéyr,
DIANNE DE POYTIERS.